Webmaster - Infos
Lettre d'information
Pour avoir des nouvelles de ce site, inscrivez-vous à notre Newsletter.
Captcha
Recopier le code :
81 Abonnés
Entrée du Seigneur à Jérusalem
EntreeJerusalem.png

Archiprêtre Léonide Grilikhès

Entrée du Seigneur à Jérusalem (Dimanche des Rameaux)

Chers frères et sœurs,

Les quarante jours du grand carême sont achevés, et voici que commencent maintenant les sept jours tout particuliers de la Semaine Sainte. Les quarante jours de carême sont à l’image du jeûne de quarante jours du Seigneur au désert tout au début de Son ministère terrestre, tandis que pendant la Semaine Sainte, nous nous souvenons des derniers jours du Sauveur, de Sa mort et de Sa Résurrection. Ainsi le grand carême englobe-t-il toute l’histoire de l’œuvre salvatrice du Sauveur. En servant le Christ par nos efforts de carême : le jeûne, la prière, la pénitence, l’abstinence, nous nous unissons avec le service du Sauveur et ce n’est que dans cette action commune que l’homme peut se corriger, se transfigurer et se sanctifier spirituellement. La synergie : le mouvement de rencontre et de participation de l’homme et de Dieu, est indispensable au salut.
 
La fête d’aujourd’hui : l’entrée du Seigneur à Jérusalem, donne également un exemple de ce mouvement de rencontre : le Seigneur va à Jérusalem et les habitants de la ville viennent à sa rencontre. Ils quittent leurs maisons et ils sortent de l’enceinte de la ville pour aller à Sa rencontre ; de même nous aussi devons laisser en ces jours saints tous nos soucis domestiques et quotidiens pour nous rapprocher du Christ. Il est dit qu’ils enlevaient leurs manteaux pour les étendre sur le chemin de Jésus. Nous aussi, nous devons déposer notre vêtement pour nous ouvrir au Christ. Ils Le glorifiaient et criaient « Hosanna ! Béni soit Celui qui vient au nom du Seigneur ! ». Nous aussi, nous devons célébrer Celui qui vient et nous réjouir en Lui.
 
Le Seigneur va vers l’homme pour Se rapprocher de lui, pour lui donner de Sa vie Divine. Et Il est prêt à aller Son chemin jusqu’au bout. Rien ne peut ni L’arrêter ni Le détourner de ce chemin : ni la gloire avec laquelle Il est reçu aux portes de la ville, ni la trahison, ni les humiliations, ni les cris : « Crucifie-Le ! », ni la Passion, ni la mort elle-même. Pour sauver l’homme, le Seigneur est prêt à aller son chemin jusqu’au bout, c’est-à-dire jusqu’à la Croix. Cette semaine, chaque jour nous observerons combien Notre Seigneur marche d’un pas décidé sur ce chemin de salut, et notre fidélité à Lui, notre Hosanna doit être chaque jour plus résolu et plus ferme. Pas comme celui des habitants de Jérusalem : ils accueillaient le Messie-Roi qui allait—espéraient-ils—les débarrasser de l’occupant, et quand Il n’a pas justifié leurs attentes, ils L’ont abandonné pour crier : « Qu’Il soit crucifié ! ». Mais nous savons que le Seigneur est venu non pas pour régner, mais pour nous conduire vers le Père, pour nous donner la liberté par rapport à l’occupation des passions pécheresses et du pouvoir de la mort. Pour terrasser notre mort par Sa mort et nous ouvrir les portes du paradis. Pour nous ressusciter avec Lui pour la vie bénie dans le Royaume du Père, du Fils et du Saint Esprit. C’est pour cela que nous aussi, nous devons marcher à la rencontre du Christ d’un pas ferme et décidé.

Date de création : 10/04/2015 @ 17:45
Dernière modification : 10/04/2015 @ 17:45
Page lue 1317 fois

Imprimer l'article Imprimer l'article


Recherche




Nombre de visites depuis le 26 novembre 2014
(Cliquez sur le rectangle ci-dessous pour découvrir la répartition des visites par pays)

^ Haut ^