Webmaster - Infos
Lettre d'information
Pour avoir des nouvelles de ce site, inscrivez-vous à notre Newsletter.
Captcha
Recopier le code :
78 Abonnés
Dimanche de Tous les Saints
Toussaint.jpg
Prêtre Vassili
 

Homélie du premier Dimanche après la Pentecôte ou Dimanche de Tous les Saints

Au nom du Père, du Fils et du Saint Esprit.

Aujourd’hui s’achève l’œuvre du salut d’une manière liturgique.                                             
Après la Crucifixion, la Résurrection et l’envoi de l’Esprit Saint, c’est finalement la sanctification de l’homme, l’épanouissement normal de toute vie chrétienne que nous célébrons de manière festive ce dimanche en glorifiant tous les Saints.  
      
La Sainteté est l’œuvre de l’Esprit Saint, et toute la sainteté chrétienne est le fruit de la Pentecôte.
Mais si la sainteté est l’œuvre du Saint Esprit, sa source réside dans la Divine Trinité tout entière, où Saint est le Père, Saint est le Fils et Saint, le Saint Esprit.

Voyons maintenant qui sont tous ces saints que nous célébrons aujourd’hui.
Ce sont tous ceux qui se sont sanctifiés sur cette terre, «ceux qui viennent de la grande tribulation; ils ont lavé leurs robes, et ils les ont blanchies dans le Sang de l’Agneau».
Ils  sont les «cent quarante-quatre mille» dont parle l’Apocalypse dans le chapitre 14.      
Ce chiffre est symbolique, bien sûr : 12 fois 12, mais le nombre exact, Dieu seul le connaît.
Ils ne sont pas tous pareils mais ils se sont sanctifiés de différentes manières.                      
Il y a des martyrs, des apôtres, des hiérarques, des vierges, des prophètes, des moines etc. Il y a aussi de différents degrés de sanctification selon l’effort que chacun a fait.
                         
Le point culminant c’est la Toute-sainte Mère de Dieu, qui, Elle, est arrivée au plus haut degré que l’homme puisse atteindre, non parce qu’Elle a enfanté le Christ, mais plutôt à cause de Sa sanctification, de Son humilité et de Ses autres vertus insurpassables.

L’Apocalypse parle de la tribulation car sans passer par cette tribulation aucune sanctification n’est possible. Et c’est le Sang de l’Agneau de Dieu qui nous procure cela et non nos propres efforts. C’est l’homme qui transpire mais c’est Dieu qui fait le travail, comme disent les pères. Cette synergie est nécessaire : seul on ne peut rien faire et, sans notre consentement, Dieu ne peut non plus nous sauver.

Et c’est bien là que commence l’exigence fondamentale. Celle qu’exprime Notre Seigneur lui-même dans l’Evangile à travers  des paroles très dures : «Celui qui aime son père ou sa mère plus que moi n'est pas digne de moi ; celui qui aime son fils ou sa fille plus que moi n'est pas digne de moi ;  celui qui ne prend pas sa croix et ne me suit pas n'est pas digne de moi» ( Mth, 10 37-38).

Ses paroles ne remettent pas en cause le commandement d’aimer son prochain – et y a-t-il plus proche qu’un père ou une mère, un fils ou une fille – comme soi-même ? Seulement, il distingue  l’amour naturel, humain et celui spirituel l’amour dans l’Esprit.

En outre, il peut s'avérer aussi que lorsque l’on s’en remet totalement à Dieu et que l’on cherche à lier sa vie au Christ, les réactions de ceux qui nous sont proches peuvent aller de l’incompréhension au rejet, en passant par le sarcasme et la dérision. Et plus pénible encore, il arrive que nos proches, nos propres enfants ou parents se détournent de nous. Et c'est précisément là ... à cet instant où, éprouvés, nous sommes appelés à témoigner de notre fidélité au Christ que réside aussi notre propre sanctification.

Certes, notre témoignage pourrait sembler insignifiant, tellement  moins spectaculaire que les chaînes, le fouet,  le martyre dans l'arène où le goulag ...; mais notre témoignage ne fait pas nécessairement moins mal en notre for intérieur ... et notre souffrance en Christ est véritable ! Tant et si bien qu’aujourd’hui, nos déserts spirituels, ne sont plus l’Egypte, le Sinaï ou Sarov, ... mais bien nos villes, nos lieux de travail respectifs,  parfois même nos maisons ou nos appartements. 

Ainsi pour tous, pour tous les saints comme pour nous, suivre le Christ, c'est fondamentalement accepter de témoigner là où nous sommes que Jésus  est le Chemin, la Voie, la Vérité et la Vie.                                                                                                                       

Par la participation, l’incorporation à l’Eglise, nous sommes le Corps mystique du Christ ; nous sommes tous saints par participation. « Les Saints Dons aux saints » proclamons-nous lors de la Divine Liturgie... un appel réellement  adressé à chacun d’entre nous...et que répondons-nous  à cette exclamation : « Un seul est saint, un seul est Seigneur, Jésus Christ ... ». Jésus Christ vers Qui tout converge, en Qui tout est ramené.


Que tous les saints que nous glorifions ce jour, et tout particulièrement ceux qui sont présents parmi nous au travers de leurs icônes, nous prennent en pitié nous entourent de leurs protections et de leurs prières et nous rendent dignes de nous tenir un jour à leurs côtés  pour les siècles des siècles !

 << Célébrant la sainte mémoire de tous les saints, ancêtres, pères, patriarches, apôtres et martyrs, hiérarques, prophètes, justes, ascètes et bienheureux, et de tous ceux dont le nom est inscrit au livre de vie, invoquant leur universelle protection, Christ notre Dieu, nous Te supplions : par leurs prières donne au monde la paix afin que tous ensemble nous puissions Te chanter : Ami de l’homme, Tu es en vérité le Seigneur Dieu glorifié au conseil des saints, Toi qui glorifias leur mémoire sacrée. >> (Matines, cathisme, ton 8)
 
Amen !

Date de création : 24/06/2014 @ 10:01
Dernière modification : 24/06/2014 @ 10:01
Page lue 677 fois

Imprimer l'article Imprimer l'article


Recherche




Nombre de visites depuis le 26 novembre 2014
(Cliquez sur le rectangle ci-dessous pour découvrir la répartition des visites par pays)

^ Haut ^