Webmaster - Infos
Lettre d'information
Pour avoir des nouvelles de ce site, inscrivez-vous à notre Newsletter.
Captcha
Recopier le code :
79 Abonnés
HOMÉLIE DU DIMANCHE DU JUGEMENT DERNIER
jugementdernier.png
 
Prêtre Vassili

HOMÉLIE DU DIMANCHE DU JUGEMENT DERNIER
(Matt. 25, 31-46)

Au nom du Père et du Fils et du Saint-Esprit.
 
Après nous avoir enseigné le DESIR de Zachée, l’HUMILITE du publicain et la REPENTANCE du fils prodigue, la Parole de ce dernier dimanche de préparation au grand carême, nous interpelle, sans parabole cette fois mais aussi sans compromis, sur le moment le plus redoutable de notre existence à tous: le Jugement dernier.

Jugés par le Christ, Roi en gloire, serons-nous maudits ou bénis, jetés dans la fournaise éternelle ou rendus dignes de la béatitude éternelle ?
Le message est clair, évident : au jour du Jugement il nous sera demandé compte d'une chose et d'une
seule : de notre AMOUR les uns pour les autres.                                                                                                Aucune ambiguïté dans les paroles du Christ.

Aucune ambiguïté non plus dans celles de l'Apôtre : "si je n'ai pas l'amour, je ne suis rien [...] donnerais-je mon corps aux flammes, si je n'ai pas l'amour, cela ne me sert de rien." (1 Co XIII, 2-3).
Devant de telles paroles notre espérance défaille et, comme les disciples, nous sommes prêts à dire : "Mais alors, qui peut être sauvé ?" (Mc X, 26 ; Lc XVIII, 26).
 
Revenons à l'Apôtre du jour : "oserions-nous manger de la viande, au risque d'offenser la foi de nos
frères ? ". Ne nous arrêtons pas maintenant à la question de manger de la viande ou non…  retenons seulement la conclusion : en péchant contre nos frères, en blessant leur conscience, c'est contre le Christ lui-même que nous péchons.
La leçon de l'Apôtre est qu'en toute chose, toute action et toute pensée, nous ne sommes jamais seuls, mais toujours solidaires de nos frères et de tout être humain dans le Christ; "ce que vous avez fait à l'un de ces plus petits de Mes frères, c'est à Moi que vous l'avez fait ; ce que vous n'avez pas fait à l'un de ces plus petits, c'est à Moi que vous ne l'avez pas fait ".

Nous ne vivons pas seulement pour nous-mêmes, pour notre confort matériel ni davantage pour le devenir de notre seule âme, pour notre seule survie dans l'au-delà. Nous ne vivons qu'en dépendance les uns des autres …nous sommes les membres d’un seul corps ; et tous nous ne vivons qu'en fonction d'une seule Vie qui nous récapitule tous, …une seule tête, celle du Christ notre Dieu.

Chacun d'entre nous a reçu le don et la grâce de l'amour du Christ par le sacrement du baptême.
Dès lors, au Jugement dernier, c'est sur la mise à profit ou non de ce don d’amour,… que nous ayons aimé ou refusé d'aimer… qu'il nous sera demandé des comptes.  
                        
Si nous comprenons  que tout prochain est notre frère et que tout frère est en Christ autant que nous - et plus encore que nous s'il est pauvre, souffrant, humilié, désespéré -, alors soyons sans crainte, nous serons justifiés et le Jugement du Christ ne retiendra rien de nos péchés et de nos fautes.

Dès lors, ensemble, les uns pour les  autres  …encore et encore en paix prions : "Une fin chrétienne, sans douleur, sans honte, paisible et notre justification devant son trône redoutable, demandons au Seigneur".

Amen

Date de création : 03/03/2014 @ 09:15
Dernière modification : 03/03/2014 @ 09:15
Page lue 1756 fois

Imprimer l'article Imprimer l'article


Recherche




Nombre de visites depuis le 26 novembre 2014
(Cliquez sur le rectangle ci-dessous pour découvrir la répartition des visites par pays)

^ Haut ^