Webmaster - Infos
Lettre d'information
Pour avoir des nouvelles de ce site, inscrivez-vous à notre Newsletter.
Captcha
Recopier le code :
81 Abonnés
LA PARABOLE DU FESTIN DE NOCES
i400.png
Archiprêtre Léonide Grilikhès
 
LA PARABOLE DU FESTIN DE NOCES
Homélie du 14e dimanche après la Pentecôte
(Mt 22, 1-14)
 
Chers frères et sœurs,
 
En lisant l’Évangile, nous voyons que le Seigneur enseigne le peuple en paraboles « et Il ne disait rien sans parabole » [Mt 13,34]. Toutes les paraboles du Sauveur annoncent le Royaume des Cieux qu’Il compare au filet de pêche, à un grain de sénevé, au levain dans la pâte, à une perle. Et tout cela a une consonnance énigmatique, mystérieuse, ce n’est pas toujours compréhensible et demande des interprétations et des explications. Mais dans la parabole que nous lisons aujourd’hui, le Seigneur emploie une image marquante et très accessible. Il dit qu’il en va du Royaume des Cieux comme d’un festin de noces.
Le festin est le lieu où tout est offert gratuitement, où règnent la joie et la bonne humeur. Les invités ne doivent se soucier de rien, se préoccuper de rien. Tous les soucis, toute la préparation, toutes les dépenses, c’est le maître du festin qui s’en charge. Il faut seulement venir, trouver le temps et venir, devenir participant de ce festin.
Le maître a engraissé le veau gras, l’a tué, l’offre en nourriture, il envoie ses serviteurs convier les invités aux noces, mais les invités au festin ne viennent pas : ils sont pris par leurs affaires, leur champ, leur commerce, leurs bœufs, leur conjoint, leurs soucis familiaux…
L’antichambre du festin céleste est pour nous la Divine Liturgie, lorsque nous nous rassemblons à l’église autour de l’autel, c’est-à-dire de la table sainte à laquelle le veau gras est immolé, c’est-à-dire le Fils de Dieu Lui-même, la table sainte où nous est offerte la nourriture vivifiante : les saints Sang et Chair du Seigneur Jésus Christ, où nous sont distribués les dons impérissables, élevant et réjouissant nos âmes de la joie divine.
Qu’y a-t-il de plus important, semblerait-il, que peut-il y avoir de mieux que ce festin ? Le Roi des Rois et le Créateur de ce monde nous appelle à partager le repas avec Lui, à partager avec Lui l’amour, au nom duquel le Fils Unique fractionne pour nous Son Corps et répand Son Sang. Que peut-il y avoir de plus élevé et de plus important que cela ? Que peut-il y avoir de plus joyeux que cet appel ?!

 



Date de création : 06/10/2013 @ 20:29
Dernière modification : 06/10/2013 @ 20:36
Page lue 1836 fois

Imprimer l'article Imprimer l'article


Recherche




Nombre de visites depuis le 26 novembre 2014
(Cliquez sur le rectangle ci-dessous pour découvrir la répartition des visites par pays)

^ Haut ^